à
Ayemiyedan Nisin

Date

07 Juin 2019 - 29 Sep 2019

Hannah Klaus, Variations, dessin, graphite, 2010.

VERNISSAGE : vendredi 7 juin 2019 à 19 h

avec halte-garderie

Dans le cadre de l’Année internationale des langues autochotones, Minwashin, organisme de création anishnabe et le MA, musée d’art de l’Abitibi-Témiscamingue présentent l’exposition Ayemiyedan Nisin – Dialogue 3 du 7 juin au 29 septembre 2019. L’inauguration officielle de l’exposition aura lieu le vendredi 7 juin à 19 h et sera précédée de 14 h à 16 h d’une plénière avec les artistes sur leur expérience personnelle face aux langues autochtones.

AVEC
Joi T. Arcand
Hannah Claus
Dominic Lafontaine
Émilie Monnet
Roger Wylde

COMMISSAIRES
Jean-Jacques Lachapelle
Virginia Pésémapéo Bordeleau
Kevin Papatie

Oeuvre sonore, photographie, projection multimédia, peinture et installation, les œuvres de Ayemiyedan Nisin – Dialogue 3 donnent à entendre, voir et ressentir la présence, l’apparition, l’absence ou la disparition des langues autochtones. Longtemps considérées comme orales, les langues autochtones ont toujours connu et connaissent toujours des marqueurs physiques, des inscriptions codées dans la matière qui élaborent une écriture dans l’espace visuel. Si aujourd’hui elles empruntent souvent à l’écriture syllabique ou alphabétique, elles ont aussi des systèmes d’écritures propres que ce soit par les wampums, les broderies, les danses, les chants et les objets rituels.

Les artistes présentés dans cette exposition explorent tour à tour la présence syllabique du cri dans les environnements urbains (Joi T. Arcand), l’effacement de l’histoire mohawk par les explorateurs français (Hannah Claus), la perséverance de la langue anishnabe liée à la fabrication des canots (Émilie Monnet), l’humour comme outil de résistance et de résilience anishnabe (Dominic Lafontaine), et enfin la puissance évocatrice de la parole anishnabe (Roger Wylde).

Créée sous le commissariat d’un trio de commissaires, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Kevin Papatie et Jean-Jacques Lachapelle, cette exposition s’inscrit dans le cycle des Dialogues initié en 2014. Cette exposition repose sur une collaboration fructueuse entre le musée d’art et l’organisme témiscabitibien de création artistique anishnabe Minwashin.

Cette série d’expositions intitulée Dialogue vise à faire reconnaître la vitalité artistique des autochtones de l’Abitibi-Témiscamingue à travers des situations de dialogues. Le premier Dialogue (Écart, 2014) créait une première en présentant dans un lieu professionnel d’art cinq artistes autochtones de l’Abitibi-Témiscamingue; Dialogue 2 (MA, 2015) avait jumelé six paires d’artistes allochtones et autochtones de l’Abitibi-Témiscamingue; Dialogue 3 (MA, 2019) réunit artistes autochtones anishnabes, et artistes d’autres nations autochtones sur la question des langues autochtones. Dialogue 4 (MA et MAX, 2020) réunit deux femmes autochtones métisses du Mexique et de Rouyn-Noranda sur une question continentale : les femmes autochtones assassinées et disparues.

Icône logo du MA
Minwashin
Logo Ville de Rouyn-Noranda
Logo Hydro Québec
Logo Ville de Rouyn-Noranda

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *