à
Collectif Prisme - Musée art de Rouyn-Noranda

Date

04 - 08 Mai 2020

ÊTRE AUX MACHINES – COLLECTIF PRISME

Marie-Lou Barbier, Jules Delorge, Cynthia Di Dio, Valentin Dufois, Cécilia Gauffre, Arthur Guillarme.
VERNISSAGE LUNDI 4 MAI 2020, 17 H
dans le cadre des Printemps numériques du MA

être aux machines donne son titre au corpus d’œuvres du collectif Prisme, retraçant les questionnements issus de leur démarche de recherche-création. L’exposition propose une déambulation à la découverte d’une cohabitation singulière de concepts et technologies mêlant influences, émergences et expérimentations numériques. Ainsi, Prisme espère, dans un environnement maîtrisé, ouvrir vers des expériences introspectives et contemplatives.

Les technologies du numérique sont au cœur des expérimentations du collectif. Le dispositif technique constitue aussi bien un outil d’exploration nécessaire au développement de l’œuvre, qu’un agent avec lequel il est possible d’interagir. La question de l’influence mutuelle est un thème récurrent au sein des œuvres du collectif. L’exposition être aux machines s’articule autour de la potentialité d’un dialogue entre les interacteurs et différents dispositifs, et comment celui-ci peut être vecteur de perceptions et d’émotions particulières. Prisme cherche à questionner les mots et les concepts qui font de l’esprit humain une référence en termes de pensée et de conscience. Bien qu’elles paraissent inertes, les machines — ordinateurs, automates, mécanismes — forment, avec les interacteurs, les composantes d’un système d’interaction complexe. Au travers de l’exposition, le collectif tente de questionner ce système et les expériences introspectives qu’il peut faire émerger.

Prisme est un collectif de six étudiant.e.s en création numérique à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) à Rouyn-Noranda, QC. Créé en 2018, il a été nourri des subjectivités, des expériences et des expertises de ses membres, pour finalement prendre sens et corps dans l’art installatif et numérique. C’est ainsi en alliant théories philosophiques et dispositifs technologiques que le collectif propose des expériences intrigantes, immersives et introspectives, en questionnant les visiteurs sur les thématiques qui les ont rassemblés.


Les Printemps numériques du MA est une plage horaire offerte pour une résidence-création à de jeunes adultes du baccalauréat et de la maîtrise en Création et nouveaux médias à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. À travers leur exploration, ces jeunes ouvrent des fenêtres de compréhension des nouvelles technologies au grand public.

Par cette mise en exposition d’environnements immersifs, ils contribuent grandement à une meilleure appropriation numérique par la population qui est confrontée chaque jour davantage à la puissance invasive ou libératrice du monde numérique.