[id] inconfort(s) identitaire(s) | Collectif .crp

Date

19 - 26 Mai 2021

[id]

collectif .crp

Inauguration le 21 mai à 16h

Afin de faciliter votre expérience, nous vous invitons à réserver votre venue ci-dessous. La participation est gratuite.

Alors que nos identités physiques sont en migration vers le monde numérique (médias sociaux, avatars, monde virtuels) : [id] permet de se projeter vers un possible futur de nos identités. C’est une expérience individuelle qui invite à se (re)découvrir : quel impact la technologie a-t-elle sur notre façon de percevoir le reflet ? Le visiteur est invité à pénétrer à l’intérieur d’une structure en tuyaux : il est plongé en immersion dans son reflet entre physique et numérique. Dans une esthétique sombre et low-tech, des fragmentations et superpositions de l’image du visiteur l’invitent à une réflexion intime sur son identité. C’est une confrontation qui provoque une perte de maîtrise du reflet, qui vient déranger le confort identitaire du quotidien.

Une partie de la structure sera offerte au public au démontage de l’installation. 

.crp : extension du corps.

.crp est un collectif d’art numérique qui se sert de son rapport à la machine pour créer des expériences numériques sur le questionnement identitaire. Formé de Justignin Brouillat, Lise Deville, Gaston Gougeon et William Magaud ; le collectif est né durant la maîtrise en création numérique de l’UQAT en 2019.

«Nous n’utilisons pas la machine comme un simple outil dans nos œuvres : nous la considérons comme l’entité centrale de l’installation au même titre que le visiteur. Nous provoquons la rencontre (potentiellement traumatique) entre des êtres physiques et des êtres numériques afin d’étudier le potentiel futur de cette relation. Notre démarche s’inscrit dans le domaine de la recherche-création ; pour cela nous nous appuyons sur des concepts issus de la psychanalyse pour illustrer nos intérêts posthumains.»

Les Printemps numériques du MA est une plage horaire offerte pour une résidence-création à de jeunes adultes du baccalauréat et de la maîtrise en Création et nouveaux médias à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. À travers leur exploration, ces jeunes ouvrent des fenêtres de compréhension des nouvelles technologies au grand public.

Par cette mise en exposition d’environnements immersifs, ils contribuent grandement à une meilleure appropriation numérique par la population qui est confrontée chaque jour davantage à la puissance invasive ou libératrice du monde numérique.